La boutique

  "Shubunkin" linogravure 2 couleurs sur papier Canson Edition.... Voir le produit
"Fujiyama" linogravure 4 couleurs sur papier White Johannot. Edition... Voir le produit
"Sakura" linogravure 2 couleurs sur papier BFK Rives. Edition limitée... Voir le produit
  "Petit bonze" linogravure 1 couleur sur papier BFK Rives. Edition... Voir le produit

Une semaine sur l'île de Shikoku !

Voilà une semaine que j'ai débarqué sur l'île Shikoku. Le temps est passé vraiment très vite. Trop vite même. Mais il me reste encore une semaine ! J'aimerai, comme à l'acoutumée, vous faire le compte-rendu de la journée en images.

La journée fut très intéressante, comme chaque jour depuis le début de cette aventure. Mais peut-être encore un peu plus aujourd'hui, en tant que passionné de thé et de l'artisanat japonais. En effet, nous avons eu l'occasion; que dis-je, le grand honneur, de rencontrer l'un des dix meilleurs artisans du Japon. Je n'ai pour le moment que peu d'informations à son sujet. Je complèterai l'article dès que possible. Je peux vous dire que "l'équipe Chanoyu" s'est régalée aujourd'hui... Je ne vous fait pas languir plus longtemps ! La matinée a été consacrée à la réalisation d'un vase appelé "hana-hire", utilisé lors de cérémonie de thé formelle. On y arrange quelques fleurs ou autres végétaux "comme il sont dans la nature". Les étapes semblent simples, mais nous nous rendons compte très vite qu'il n'en est rien ! L'oeil ainsi que l'expérience du geste se ressentent très vitre chez notre artisan, tandis que nous peinons à découper un tronçon de bambou correctement... C'est un travail que notre artisan pratique depuis plus de vingt ans. Il ne fait qu'un avec le bambou, il sait comment il réagit sous ses couteaux affutés... Nous avons utilisé des bambou vieux de 200 ans, ayant servi dans de vieilles maisons japonaises maintenant détruites. La couleur ambrée est due à la fumée qui s'échappait autrefois du foyer pour chauffer des aliments ou une bouilloire, et venant, avec le temps, s'incruster sur l'armature des bambous situés juste au-dessus. De petites sections de bambou viennent s'encastrer dans le Hana-Ire, faisant office de réceptable pour l'eau et les fleurs. l'objet finit peut paraître très brut, mais cela fait partie de la philosophie Wabi et Sabi, qu'il m'est difficile de définir ici en quelques phrases. Ci-dessous le résultat, avec malheureusement une photo de piètre qualité qui ne rend absolument pas hommage à nos créations ! Nous avons enchaîné très vite avec la réalisation d'un "Chashaku", cuillère réalisée toujours en bambou et d'un seul tenant, servant à prendre le matcha (thé vert en poudre) dans sa boîte. Voici mes deux Chashaku, à l'état brut. Seule la courbure a été faite. Sur la seconde photo, admirez Julia format le Chashaku au dessus d'une flamme, à laforce de ses petits doigts ! La taille des sections de bambou commencent... Heureusement, le Sensei est toujours à côté de nous pour rattraper les erreurs... Voilà le premier Chashaku presque finie... Je vous montrerai dans un futur article  mes deux "oeuvres d'art"...! La journée s'est finie par la visite d'un jardin japonais, sous un ciel grisonnant. En voici un bref aperçu...

Commentaires

le 17 novembre 2011 à 21:11
c'est beau...
véronique
le 17 novembre 2011 à 21:11
Aujourd'hui encore Nicolas, j'ai l'impression de voyager par procuration.
La confection d'un vase Hana hire, je m'y suis déjà essayé vous pensez bien ! mais bien évidemment mes bambous n'avaient pas le même âge !!
Quel rêve vivez-vous ?
Pour les chashaku la chaleur provient de quel instrument ?

Merci encore merci
Brigitte D
le 17 novembre 2011 à 21:11
Une semaine pour nous aussi exceptionnelle !!, suspendu aux rythmes de vos journées superbes , quel plaisir ! très beaux objets , très belles photos , on rêve !
Bon repos malgré tout ,Brigitte
le 19 novembre 2011 à 22:11
Wabi et Sabi , que l'on peut définir comme un goût pour la simplicité et la tranquillité élevées à un art aux formes épurées. C'est l'idée que rien ne se perd. Quelque chose de beau intellectuellement se retrouve dans un monde ancien (nostalgie) et mélancolique (sentiment et émotion) . Ce concept se retrouve aussi dans l’architecture japonaise et dans les traditions de cha-no-yu (cérémonie du thé).
Ce culte du bambou très présent partout au Japon, est quelque chose!
Très jolie présentation, Nikosan!
Magnifiques photos!

Ajouter un commentaire