La boutique

  "Petit bonze" linogravure 1 couleur sur papier BFK Rives. Edition... Voir le produit
"Fujiyama" linogravure 4 couleurs sur papier White Johannot. Edition... Voir le produit
"Sakura" linogravure 2 couleurs sur papier BFK Rives. Edition limitée... Voir le produit
  "Shubunkin" linogravure 2 couleurs sur papier Canson Edition.... Voir le produit

Dégustation comparative de thés Oolong

Voici un compte rendu en images du dernier atelier de thé qui s'est déroulée à la galerie/Maison de Thé.
Nous avons cette fois-ci fait une dégustation comparative au zhong de cinq thés originaires de Taïwan.

Here is a report in images of the last workshop of tea which took place in the gallery/Tea House.
We made a comparative tasting with zhong of five teas native of Taiwan.

A l'occasion de cette dégustation, comme pour presque tous les ateliers de thé, les participants repartent avec un petit quelque chose... En règle général il s'agit d'un petit packaging fait main contenant un échantillon de thé et édité en série limité. Je change des habitudes en proposant cette fois une pochette contenant une petite gravure une couleur en édition limitée ainsi qu'un formulaire de dégustation, qui sera utilisé pendant la dégustation.

Première étape : réaliser la gravure ! (cliquez sur les images pour les agrandir)...


Voici un aperçu de la pochette et son contenu


Une fois la pochette distribuée, nous avons commencé notre dégustation comparative par un bref rappel historique concernant le thé et sa fabrication... Les thés ont ensuite été infusés au zhong, selon quelques critères simples et identiques pour chacun d'entre eux : 2 gr. pour 10 cl. , 4 à 5 minutes d'infusion, avec une eau à 95°C. Pour bien capter les arômes, nous avons utilisé un outil très basique mais très utile utiliser en Chine et à Taïwan : la cuillère en porcelaine !

Une fois les thés infusés, nous plongeons la cuillère quelques instants dans la liqueur, puis nous transvasons l'équivalent de cette dernière dans la tasse à déguster. Nous portons ensuite la cuillère au nez afin de profiter des arômes qui se dégagent. Nous dégustons ensuite notre tasse...

Je ne vais pas faire une description détaillée de chacun des thés, mais simplement vous énoncer ces derniers ainsi que les impressions générales :
Nous avons commencé par un
Luanze Oolong récolté en 2009. L'oxydation est légère, sans torréfaction. J'en retiens des arômes au nez très frais, évoquant les fleurs ainsi que quelques fruits bien mûrs en bouche. Un classique !
En deuxième position, nous avons testé un autre grand classique de Taïwan : un
Oriental Beauty récolté en juin 2009. L'oxydation est bien plus forte. Ce sont des notes boisées et mielleuse qui se font sentir. Je m'attendais à plus de longueur en bouche pour un thé de ce type. Peut-être du l'âge du thé ?
Les choses se corsent à partir du troisième thé...! Nous découvrons à présent un deuxième Oriental Beauty, appelé aussi
Bai Hao ancien, de 1958. Ce dernier a subit une série de cuissons successives. Très étonnant en bouche et au nez. Ce sont des impressions de terreau et de bois humide qui se développent. Petite impression sucrée, type betterave à sucre. Il rappelle étrangement les Pu Er cuits ! Il reste toutefois assez court en bouche. ça reste une belle curiosité.
Le quatrième thé est un
Hua Lien de 1987. Lui aussi est étonnant... On y trouve des notes de fruits compotés, avec une pointe d'acidité. Il garde tout de même cette fraicheur végétale caractéristique des oolong faiblement oxydés.
Le dernier thé de la série est un
Ali Shan de 1991 ayant subi une cuisson au charbon. Celui-ci évoque le café et le caramel, voir certains fruits rouges comme la mûre. J'y décèle également des notes de cuir au nez.

Pour finir, nous tentons une expérience avec un dernier thé. Nous chauffons dans un poelon un Tie kuan Yin de 2005 torréfié. Nous l'avons testé en parallèle simplement sorti de la boîte et chauffé environ 5 minutes. Le résultat est étonnant ! Sur le thé non chauffé, nous trouvons des arômes plutôt boisé, légèrement caramélisé. Le thé est très court en bouche. Sur la version chauffée, les arômes sont plus marqués. Nous y trouvons à nouveau ces notes boisées avec un rendu plus sucré, plus onctueux. Il donne l'impression d'être plus complexe au nez. Il tient également mieux en bouche. Ce chauffage aura permis de relancer une palette aromatique.

J'en retiens un agréable moment, plein de découvertes ! J'en profite au passage pour saluer tous mes "habitués" de ces ateliers de thé, ainsi que Sabine venue spécialement de Nice et Francine, auteur du blog la théière Nomade qui était également de passage à Strasbourg. J'espère que le voyage valait le coup !

photography by Lucia © copyright 2011

Catégories : L'art du thé

Commentaires

le 22 février 2011 à 16:02
J'aime beaucoup les petites gravures! Et en bleu comme ça c'est très élégant je trouve!
le 22 février 2011 à 16:02
Merci Lenny, c'est toujours un plaisir de te lire !
le 22 février 2011 à 16:02
Super atelier, ça donne envie de participer.

Unebonne sélection des thés de la Maison outre atlantique Camélia Sinensis. Comment est le Hua Lien de 1987?

Amicalement
Nicolas
le 22 février 2011 à 16:02
Le 1987 est plutôt sympa...! J'aime aussi beaucoup le Ali Shan de 1991. Personnellement, j'éviterai le oolong de 1958. Il est toutefois très bon, ressemblant davantage à un Pu Er. Pour moi ça reste une curiosité à tester.
le 22 février 2011 à 16:02
Merci Nikosan
Julien Élie
le 22 février 2011 à 20:02
Bonsoir nikosan,

Je te recopie le commentaire que j'ai mis sur le blog de Francine.
Je n'ai en fait pas l'habitude de commenter directement ici car je n'ai pas trouvé de flux RSS de commentaires globaux (ils sont simplement disponibles article par article).

Je trouve étonnant que l'on ait à la fois la mention d'un Oriental Beauty 2009 et d'un Bai Hao 1958.
Je croyais que les deux appellations désignaient le même thé. Visiblement, quelque chose m'échappe entre la notion de Beauté Orientale et de Bai Hao Wulong.
Le premier nom existait déjà le siècle dernier.

Ah la torréfaction sur place, avant d'infuser, de ses thés… quel délice !
Cela fonctionne aussi à merveille sur le thé vert japonais.

Bien à toi,
Julien
le 22 février 2011 à 22:02
Encore merci pour cet atelier très dans l'esprit du thé comme je le conçois. Je vais me mettre à la recherche d'un réchaud pour reprendre cette technique qui m'a séduite. J'avais déjà essayé avec du Sencha mais le résultat n'était vraiment pas ce que j'en attendais!
le 23 février 2011 à 09:02
Bonjour Julien,
Effectivement, je ne crois pas avoir de flux RSS pour les commentaires.
Tu as tout à fait raison : le Bai Hao est bien un Oriental Beauty ! J'ai omis de le préciser. Je vais corriger ça dans l'article.
Il me semble que le nom d'Oriental Beauty soit très récent (début 20ème je crois ?). J'ai gardé cette appellation, car il est vendu sous ce nom chez mon fournisseur.
le 05 mars 2011 à 14:03
Article passionnant, merci pour ce beau partage ! Je rêve d'assister à une telle dégustation !
Bon week-end !
le 07 mars 2011 à 09:03
Merci pour ce retour ainsi que pour le lien Alexandra !
Au plaisir de partager une tasse de thé ! :-)
le 07 mars 2011 à 18:03
Nikosan, je voulais te remercier pour cette délicate dégustation. La grâce de l'instant, l'insolite de ta sélection et l'ambiance sympathique ne m'ont fait en aucun cas regretter tous ces km avalés rien que pour ça. L'hospitalité de la galerie où tu officies, la curiosité de goûter avec une cuillère "à soupe" asiatique aussi efficace que ludique, la beauté de chacun de tes objets de thé transmettent par capillarité l'esprit du thé : ton sens du partage, de la mise en scène, du soin à l'autre. J'ai ramené tout ça à Nice dans mes bagages, de l'art en toute chose, subtil, nourrissant, apaisant. Bonne continuation à ton sillage, ta branche de cerisier japonais a un succès fou chez moi, on en redemande !
le 08 mars 2011 à 16:03
@nikosan : avec plaisir ;-)
le 09 mars 2011 à 11:03
Bonjour Sabine,

Merci pour ce beau message qui me touche profondément. Je suis ravi d'avoir pu partager ma vision du thé avec une personne aussi enthousiaste que toi ! Au plaisir de te lire et de partager une tasse de thé.

Ajouter un commentaire