La boutique

"Fujiyama" linogravure 4 couleurs sur papier White Johannot. Edition... Voir le produit
  "Shubunkin" linogravure 2 couleurs sur papier Canson Edition.... Voir le produit
"Sakura" linogravure 2 couleurs sur papier BFK Rives. Edition limitée... Voir le produit
  "Petit bonze" linogravure 1 couleur sur papier BFK Rives. Edition... Voir le produit

un gongfu cha en noir et blanc

J'aimerais aujourd'hui vous parler d'un thé que j'affectionne particulièrement, et que j'ai eu l'occasion de faire découvrir à mes élèves il y a peu de temps lors d'un atelier de thé.
Il s'agit d'un Tie Guan Yin, un thé oolong (semi-oxydé) très connu se déclinant en de nombreuses qualités et provenant à l'origine de la région du Fujian en Chine. On en trouve facilement dans toute bonne Maison de thé.

Lors de cet atelier, consacré à la découverte du gongfu cha, nous avons dégusté et comparé deux thés. Il s'agissait de deux Tie Guan Yin. Le premier issu d'une récolte de printemps (récolte unique à l'année pour ce thé) et oxydé à environ 10 - 15% (on parle dans ce cas de Anxie Tie Guan Yin) et le second très particulier car datant de 2005 et fortement torréfié.


Le premier, très typique, offre une grande variétés d'arômes, avec en dominantes des impressions de fleurs blanches, de muguet ou encore de lilas, le tout avec une subtile impression liquoreuse en bouche. Un régal ! Des notes plus végétales restent présentes en arrière-plan, pour se développer sur les infusions suivantes.
Le second Tie Guan Yin, provenant également du Fujian, développe quand à lui une palette d'arômes très différents, due en grande partie à la torrefaction. Les feuilles sont presque noires. La liqueur est orangée, alors que la couleur du premier est plutôt jaune-dorée. En bouche, les arômes évoquent des notes chocolatées, caramélisées avec une dominate boisée. On peut également y déceler des notes fruitées. Pour créer ce thé, ce sont des feuilles fortement oxydés qui sont utilisées. La torréfaction est ensuite poussée à l'extrème pour ce thé, ce qui nécessite un grand savoir-faire de la part de l'artisan. On appelle ces thés des Tie Guan Yin Antique. Bien qu'ayant un fort caractère, ce thé n'est absolument pas agressif et reste très doux en bouche. Les infusions se succèdent et le thé garde une bonne longueur en bouche.
La technique du gong fu cha convient à merveille à ces thés et permet d'en extraire une belle palette aromatique. Deux thés issus d'une même famille et pourtant complétement différents, grâce au savoir-faire de l'Homme.

Pas de cours magistral et technique sur la dégustation de ces thés hormis ces quelques lignes, mais une simple ambiance que je souhaitent partager avec ces deux photos réalisées pour l'occasion, qui reflètent bien pour moi l'esprit de chacun de ces deux thés...
Alors, quelle photo pour quel thé ?

Catégories : L'art du thé

Commentaires

henri
le 26 janvier 2011 à 16:01
"oxydé à environ 10 – 15% (on parle dans ce cas de Anxie Tie Guan Yin)"

Rien à voir... on parle de Anxi Tie Guan Yin quand il s'agit d'un Tie Guan Yin (nom de la variété) cultivé, récolté et transformé dans le Xian de Anxi.
le 26 janvier 2011 à 16:01
Bonjour... Henri ?!
Merci pour cette info. Il y a effectivement des oolongs provenant de cette région, Anxi. J'ai aussi lu que ce nom est donné aux oolong Tie Guan Yin très faiblement oxydé. Si vous avez plus d'infos, je suis preneur !
Bien à vous,
nikosan
Lucia
le 26 janvier 2011 à 20:01
Très jolies photos, bravo. Ca donne une bonne idée de l'ambiance et du caractère des thés.
le 27 janvier 2011 à 08:01
J'adore la dernière photo, pour les couleurs et la délicatesse des objets, ils ont l'air si fins et fragiles.
Par contre qu'y a t-il sous la tasse de la petite tasse de la première photo ?

Ajouter un commentaire